Luang Prabang: cœur historique du pays

Nous continuons notre périple un peu plus au nord du Laos: Luang Prabang. Cette ville à pour réputation son charme bucolique, un petit bijou niché au cœur des montagnes, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. On ne pouvait pas rater ça!

La ville est connue pour ses nombreux temples bouddhistes et monastères. Chaque matin, des centaines de moines provenant des différents monastères marchent à travers les rues pour récolter l’aumône des habitants et parfois des touristes. L’un des principaux sites de la ville est une grande colline dominée au sommet par le temple Wat Chom Si. Nous n’avons pas pris de photos des moines par respect pour eux.

Pour arriver jusqu’à Luang Prabang? Il faut avoir l’estomac bien accroché…routes sinueuses et nids de poules bonjour!
Les trajets en bus sont vite devenus un calvaire, et la chanson qui nous vient à l’esprit à ce moment là? « Ha! Qu’est-ce qu’on est serré, au fond de cette boîte… » c’est bon vous l’avez? Ne nous remerciez pas, c’est cadeau!

Nous posons nos valises au « Phousi II Guesthouse » situé juste en face du Mékong, réservée la veille sur le site https://www.booking.com. L’accueil est chaleureux, les lieux sont biens tenus, les chambres très propres. Dans cet établissement, les douches et sanitaires sont en communs mais les lieux sont respectés et tenus propres également.

Ah oui et le petit plus: les lits sont immenses!!!!! Un bonheur pour nous qui sommes des géants!

Après un trajet mouvementé, on aime bien flâner dans les rues, histoire de prendre nos marques, repérer les lieux à visiter ou s’installer dans un endroit sympa pour prendre un verre et se détendre.
Au grès de nos pas, nous sommes très surpris du charme de cette ville, de par ses grandes maisons très chics (pour la plupart maison d’hôtes) et de ses restaurants et bars branchés très animés.

Des temples et des moines

Le lendemain, nous commençons notre journée par petit-déjeuner au bord du Mékong. En ce mois de Janvier le fleuve est calme mais se révèle très tumultueux voir dévastateur en période de mousson.

Première visite (moyennant un droit d’entrée): un des temples les plus célèbre et des plus beau à voir: le Temple d’Or, le Vat Xieng Thong. C’est un temple bouddhiste laotien de l’ancienne capitale royale Luang Prabang. Il fût Fondé en 1560 par le roi Setthathirat du Lan Xang. Vous y découvrirez un ensemble de bâtiments abritant de jolis trésors…


Pour toutes visites de temples il est important de respecter les lieux et notamment d’un point de vue tenue: une tenue longue est de rigueur, si vous souhaitez vous mettre dans la peau d’un ou d’une laotienne, préférez le sarong, la jupe traditionnelle que vous trouverez très facilement à Luang Prabang. On ne laissera pas entrevoir une partie du corps et on se couvrira les épaules. Idem pour les messieurs, un pantalon/T-shirt suffira (on comprendra si vous ne voulez pas porter le sarong!).

Au cours de votre visite, vous croiserez certainement des moines. Quelques règles sont à respecter également, si vous les croiser: inclinez vous pour les saluer, respecter le silence s’ils sont en prière ou méditation. On évitera les photos ou contact physique qui peuvent être malaisant pour eux.

Le lendemain matin avant notre prochaine visite, nous décidons de nous prélasser ici et là dans les rues de Luang Prabang. Prendre notre temps, s’asseoir au bord du Mékong avec un bon café et observer les paysages qui nous entourent, nous ressourcer tout simplement.

Des Bouddhas et des éléphants

L’après midi nous avions réservé un circuit organisé: visite de la grotte aux mille bouddhas, balade à dos d’éléphant, visite de cascades. On voit venir ceux qui ne cautionne pas les balades à dos d’éléphants (nous respectons votre point de vue) cependant pas de panique, les éléphants au Laos sont très bien traités, et ne sont pas malheureux. Les cornacs s’en occupent très bien et font en sorte de respecter leur besoins physiques mais surtout mental, notamment la vie en troupeau.

Vous verrez lors de vos flâneries et autres balades, qu’il y a des bouddhas et des temples partout! Cette philosophie (non le bouddhisme n’est pas une religion) est vraiment très présente dans une grande partie de l’Asie. D’ailleurs les laotiens vénèrent n’importe quel lieux un peu « mystique » à leurs yeux. Il est possible qu’au détours d’un sentier vous voyiez une statuette de bouddha entourée d’encens. N’hésitez pas à vous renseigner sur certaines coutumes qu’ont les laotiens, notamment sur les « maisons-esprits » que vous verrez partout à l’entrée de commerces ou de maisons.

Un peu de détente…

Bon les circuits organisés c’est sympa, mais ça va bien un moment. On commençait à saturer un peu de cette ambiance « trimbale-touristes ». C’est bien au début histoire de s’immerger dans la culture du pays mais notre truc à nous c’est vraiment de visiter comme cela nous chante. Ce perdre quelque part et ce dire « Viens, on va voir là bas ça à l’air sympa ». Là, le vrai voyage commence car tu peux faire des rencontres parfois improbables et qui te marqueront.

En fin de journée, après nos visites, nous avions envie de nous poser quelque part et admirer un beau couché de soleil. Quoi de mieux que la colline de Phu Si qui culmine à 100 m au dessus de la ville? Ni une, ni deux, nous commençons à gravir les 329 marches (oui messieurs-dames vous avez bien lu 329 marches!). Pas besoin d’être un grand sportif, c’est faisable, et en plus vous pouvez faire des poses pour admirer (encore) des bouddhas.

Qui dit visite, dit: bouffe!! (et bière aussi..) C’est bien beau de crapahuter partout mais il faut bien nourrir nos carcasses de géants! Alors après ce joli couché de soleil et 329 marches qu’il faut redescendre, nous prenons la direction du centre ville qui n’est pas loin du Phu Si et nous nous arrêtons au marché de nuit. Babioles en tout genre, vêtements traditionnels (ou pas) bref tout y est pour repartir avec un souvenir. Attention tout se négocie! Au Laos il n’y a pas de tarifs fixes, sauf pour certains transports ou les logements.

Nous bifurquons dans une ruelle qui ne payait pas de mine du tout mais où l’animation battait son plein. De part et d’autre des stand de nourritures! Des grillades, des soupes, des nouilles bref de quoi en faire saliver plus d’un….bon allé on vous met les photos se sera plus parlant!

Alors ça donne envie? Vous l’aurez compris on a pas mangé tout ça! C’était sous forme de buffet le tout pour même pas 4€ par personne avec une boisson. Bien évidemment un bon repas n’en est pas un sans une bonne bière bien fraîche! (bon ok on aime bien picoler un peu mais toujours avec modération!). Désolé on a pas pu ramener ces bonnes odeurs…

Dernier jour à Luang Prabang

Pour cette dernière journée, le temps n’était pas au beau fixe: grisaille et pluie. On a décidé de la passer en mode tranquille sans faire d’activités. Nous décidons de changer de logement pour être dans un quartier un peu plus animé. La Villa Luang Soksay nous accueil pour notre dernière nuit. On avait envie d’un coin sympa où se poser et boire un verre (oué encore on arrête pas mdr!), et l’Utopia nous a paru un lieu atypique. Matelas de relaxation, tables basses et narguilés sont au rendez vous. Ici tu peux faire: des rencontres, prendre un petit-déjeuner, boire un milk-shake (ou une bière) le tout devant la Nam-khan.

Bon les photos ne payent pas de mine comme ça, on l’avoue, mais c’est un lieu à découvrir et on vous le conseil vivement.

Nous prenons le temps de définir notre prochain trajet et surtout comment cela allait se goupiller. On devait absolument se rendre dans le Sud du pays faire le plateau des Bolovens, Champasak et les 4000 îles mais on ne voulait pas perdre une journée sur les routes.
Notre plan: départ Luang-Prabang-Vientiane en bus, et de Vientiane prendre un autre bus (de nuit cette fois) qui nous conduit tout droit vers le Sud comme ça hop tout d’un coup c’est fait…mais on a raté notre correspondance…

Bien évidemment entre Luang-Prabang et Vientiane il y a 300 bornes, logiquement réalisable en 6h et on aurait eu le temps de prendre cette correspondance en partant à 8h le matin…mais on a mis 10h!! oui 10h! Avoir le cul tanné prend tout son sens…On vous passe les détails de cet énième calvaire…Arrivés sur Vientiane vers 20h, on a pris une chambre pour la nuit et on peut vous dire que l’on a jamais autant apprécié un lit.

Quand on vous dit que les bus sont petits…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :